Ecole primaire Pierre Mendès-France le renouveau est en bonne marche !

Ecole primaire Pierre Mendès-France le renouveau est en bonne marche !

La métamorphose est spectaculaire. La « vieille » dame qui accuse près d’un siècle a repris un sacré coup de jeune cet été au terme de deux mois de travaux. La première phase est terminée. Place à l’acte II.

enfants toujours bien encadrés pour un accompagnement de qualité pendant le déjeuner. Une pause ô combien importante. Réaliser les travaux de réfection complète de la toiture et des façades de l’école Pierre Mendès-France en à peine deux mois, cela semblait être fou comme pari ! Et pourtant le délai a été tenu. La première tranche de travaux de l’important chantier de l’école primaire s’est achevée quasiment le jour de la rentrée scolaire,c’est-à-dire le jeudi 1er septembre. « Le bâtiment, vétuste, a besoin d’être requalifié totalement. Les conditions
d’apprentissage étaient devenues limites. L’école primaire n’ayant peu ou prou fait l’objet d’entretien et de restauration au fil des ans, j’ai pris la décision avec mon équipe municipale d’entreprendre cette importante restructuration », précise le maire. C’est donc un lourd chantier qui a
débuté le 6 juillet dernier. Toiture et chéneaux sont désormais flambants neufs. Les façades sont ravalées : sablage, badigeon et rejointoiement redonnent déjà un nouveau souffle à ce bâtiment de caractère.

Prochaine étape

Le coût de la rénovation complète de l’établissement est loin d’être neutre. Et si la municipalité souhaitait réaliser cette opération en une seule étape, le montant des travaux et celui de la délocalisation des classes en modulaires sur le site du complexe Raymond Nowacki est conséquent. 650 000€ HT pour le premier, plus de 100 000€ pour le second. Du côté de la commission finances, pilotée par le Premier adjoint Michel Brassart, la prudence s’imposait. La rénovation de l’école sera réalisée sur 2 ou 3 exercices budgétaires s’agissant d’autofinancement, la municipalité ayant décidée de ne pas recourir à l’emprunt. La commune a obtenu une subvention  représentant 25 % du montant des
travaux de la part du Fonds de soutien  à l’investissement local et 10 000 € sur la réserve parlementaire du député Sébastien Huyghe. D’ici la fin de l’année, les huisseries (fenêtres et portes extérieures) devraient être remplacées. En 2017, on s’occupera de l’intérieur des salles de
classe avec changement du revêtement de sol, du carrelage mural, de l’isolation, du chauffage et de l’électricité. «Tout cela va nous permettre de faire des économies d’énergie », estime Pierre Canesse. Un dossier de financement complémentaire au titre de la Dotation des équipements
des territoires ruraux sera de nouveau déposé en préfecture. Mais au-delà : « ce qui nous a motivé dans ce dossier s’est avant tout d’offrir aux enfants des conditions optimales d’apprentissage ». Les travaux achevés, viendra ensuite le renouvellement du mobilier. « Ce sera à terme une belle réalisation pour nos enfants afin qu’ils puissent apprendre dans les meilleures conditions. Cela a un coût, certes. Mais le prix s’oublie, la qualité reste », conclut le maire.

Partager cet article